Le CBD et le bien-être : ces études scientifiques qui changent la donne

C’est finalement la communauté scientifique qui lancera la réhabilitation de l’image du cannabidiol ou CBD, une molécule non psychotrope extraite du chanvre cultivé. Autorisé à la commercialisation en France sous certaines conditions, le CBD est en phase de s’imposer comme un allié santé et bien-être naturel. C’est en tout cas ce que laissent penser les dernières études qui ont évalué son potentiel thérapeutique.

#1 Le CBD pour améliorer la qualité de son sommeil

C’est sans doute la première raison du succès que rencontre cette molécule dans l’Hexagone. Selon le Baromètre du Sommeil de Santé Publique France, les Français auraient perdu environ une heure et demie de sommeil en l’espace d’une cinquantaine d’années, avec des nuits ne dépassant guère 6 heures et 32 minutes de sommeil, soit largement moins que le minimum recommandé par les professionnels de santé. Fort de ses propriétés relaxantes, le cannabidiol a démontré son aptitude à améliorer la quantité et la qualité du sommeil.

Une étude réalisée sur 103 patients adultes qui souffrent d’épisodes d’insomnie réguliers a évalué le potentiel du CBD en la matière. Conclusion : 79,2 % des patients supplémentés au CBD ont vu leurs scores de stress et d’anxiété baisser de manière significative, même après l’arrêt de la prise de la molécule. Aussi, deux tiers des participants à l’étude ont rapporté une amélioration notable de la qualité de leur sommeil dès le premier mois de la prise de CBD. Pour compléter ces résultats prometteurs, seuls trois patients sur les 103 concernés par l’étude ont rapporté des effets secondaires bénins et passagers, avec essentiellement des problèmes de transit. « Tous les signaux convergent vers un effet calmant du CBD sur le système nerveux central », expliquent les auteurs de l’étude.

#2 Le CBD pour réduire les douleurs menstruelles

Les femmes qui souffrent de douleurs menstruelles récurrentes pourront bientôt compter sur le CBD, une substance dotée de vertus antalgiques naturelles. C’est en tout cas la principale conclusion que l’on peut tirer de l’étude conjointement réalisée par l’équipe de recherche Canopy Growth Corporation et l’Université James Madison.

En effet, à l’issue d’un essai clinique sur 40 femmes en âge de procréer, le CBD a contribué à baisser de manière drastique les différents symptômes liés aux menstruations. Au-delà d’une atténuation importante de la douleur aiguë, les femmes qui ont reçu quotidiennement 320 mg de CBD ont rapporté une baisse significative des symptômes liés aux troubles de l’humeur comme le stress et l’irritabilité. Malgré ces résultats encourageants, les chercheurs estiment que des études supplémentaires sont nécessaires pour confronter le CBD au placebo.

#3 Le CBD pour rétablir l’équilibre thyroïdien

Selon une étude scientifique parue dans The Journal of Endocrinology (rapport en anglais consultable ici), le cannabidiol jouerait un rôle de régulateur de l’activité hormonale thyroïdienne. Avec son effet adaptogène, le CBD aurait la capacité de stimuler la sécrétion des hormones thyroïdiennes chez les personnes souffrant d’hypothyroïdie et de ralentir cette activité hormonale chez les personnes qui souffrent d’hyperthyroïdie. « Le CBD pourrait aider les endocannabinoïdes à maintenir l’équilibre en fonction des besoins de chaque individu », expliquent les chercheurs qui ont supervisé cette étude clinique inédite.

Le CBD, un engouement sans précédent de la part des Français

Avec près de 7 millions de consommateurs réguliers ou occasionnels, le cannabidiol fait des émules dans l’Hexagone. On retrouve désormais cette molécule dans plus de 2 500 magasins spécialisés (contre à peine 400 il y a deux ans), en livraison à domicile sur des boutiques en ligne mais aussi et surtout dans certaines enseignes de grande distribution comme Monoprix et Carrefour.

Les aficionados de cette substance non psychotrope et non addictive extraite de la plante Cannabis L. Sativa peuvent s’approvisionner en fleurs de CBD (https://www.321cbd.com/fr/10-fleurs-cbd) mais aussi en feuilles, en aliments au cannabidiol, en boissons énergisantes, e-liquides de vapotage, crèmes de massage, huile et autres denrées au CBD.

Rappelons que la France n’autorise que les produits de CBD dont la concentration en THC est quasi-nulle (moins de 0,2 %). C’est la garantie d’un produit dépourvu de tout effet psychoactif (ou planant).

Retour haut de page